A la recherche de critères

À force de trop chercher, on finit par se perdre, se faire prendre par le courant de critères dans lequel on s’est nous-mêmes englouti. À partir de quel moment l’amour est devenu un ensemble de critères, à partir de quel moment on s’est mis à tomber en amour avec des critères qu’on avait si bien dressés qu’ils étaient presqu’à confondre avec la liste d’épicerie installée confortablement sur la porte de notre frigidaire?

Depuis quand l’amour ça se cherche?

On ne m’a peut-être pas passé le mémo, je suis peut-être trop du type vieux jeu, mais je ne savais pas que l’amour se trouvait dans des critères, je ne savais pas que l’amour se trouvait dans le concret. On m’a toujours dit que l’amour était un sentiment qui ne se décrivait pas, on m’a toujours dit que l’amour, ça ne s’expliquait pas, c’était fait pour être à la fois tellement simple et tellement compliqué. Alors quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on recherche l’amour dans des critères, comment quelqu’un qui ne peut expliquer l’amour peut le rechercher avec tant de critères précis?

J’aurais aimé que la définition de l’amour soit simple et efficace, aussi simple que c’est de la chercher dans le dictionnaire Larousse. Pouvoir se fier exactement à la réponse que M. Larousse nous rendra en étant convaincu que c’est ça, au final, l’amour, mais l’amour ça ne s’explique pas, l’amour c’est différent pour tout le monde et ça ne se ressent pas de la même façon! L’amour c’est spécial, l’amour ça s’entretient, l’amour ça peut être éternel comme ça peut être passager, l’amour ça te fait voir le plus beau et le plus mauvais d’une personne. L’amour c’est épeurant. C’est peut-être pour ça qu’on met des critères aussi imposants à quelque chose d’aussi beau que l’amour… Parce que ça nous fait peur. On préfère se cacher derrière une liste de critères et on accepte de ne pas y déroger alors que la plupart des gens ne sont même pas capables de suivre un régime à la lettre sans ne jamais mentionner le mot « cheatday ». L’amour ça nous fait tellement peur qu’on préfère parfois rester seule plutôt que de se lancer dans une aventure qui nous fait peur parce qu’elle semble plus grande que nous. Parce qu’elle pourrait nous faire autant de bien qu’elle pourrait nous briser le cœur en un million de petits morceaux.

Rien n’est irréparable, rien n’est irremplaçable, rien n’est complètement éternel et rien qui vaut le coup d’être vécu n’est pas effrayant. On ne trouvera jamais ce qu’on veut à travers des critères irréels, on ne trouvera jamais le bonheur si on insiste pour que les nuages restent devant le soleil, on ne trouvera jamais la paix si on accepte de danser avec nos tourments, on ne sera jamais fière si on apprend à vivre avec la honte.

L’amour ça ne se trouve pas, ça s’échange encore moins, l’amour c’est fait pour être vécu 100 miles à l’heure quand t’as la chance qu’il fasse un arrêt par ta cour, alors pourquoi tu t’empêcherais de le vivre pour des critères futiles quand il passe dans ta vie?

Au final l’amour c’est comme un meuble IKEA. Quand vient le temps de monter le meuble, t’essaies de suivre le plan, mais il est tellement compliqué que tu finis toujours par faire à ta tête et quand le meuble tient enfin debout… Il te reste toujours une vis dans les mains.

Je terminerai en te disant que je ne connais pas grand-chose en général, encore moins en ce qui à trait à l’amour, mais je sais une chose, c’est quand on arrête de chercher que les bonnes choses finissent s’arrêter sur notre chemin.

Loune X

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

CONTACT

 

info@celibatairequebec.com

Tel : 1-844-235-4272

HEURES DE BUREAU

Du Lundi au Vendredi

9H00 À 18H00