Tu n'étais qu'un écran de fumée ...

Photographie : alvita.centerblog.net

 

J’ai souvent l’impression que les fumeurs sont les seuls à croire qu’un brossage de 
dents énergique et une petite gomme à la menthe effacent l’odeur de la cigarette. 
Malheureusement, ce n’est pas le cas. 
 
Rassurez-vous, l’objet de ce billet n’est pas de vomir sur nos amis fumeurs. Toutefois, je 
me questionne à savoir s’il est possible d’en faire un critère de sélection sans passer 
pour un être superficiel. 
 
Étrangement, bien que je sois non-fumeur, toutes les femmes avec qui je me suis 
engagée étaient accrocs à la nicotine. Je n’ai jamais voulu prendre le risque de passer à 
côté de LA fille à cause de ce détail.
 
Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, mes expériences passées m’amènent à considérer 
ce facteur de façon plus importante encore que le poids ou la grandeur de la personne. 
 
Du bout des lèvres
 
Embrasser un fumeur, c’est un peu comme manger une pointe de gâteau au chocolat 
qui goûte les chips au vinaigre. La texture est appétissante, mais au final, on finit par la 
déguster du bout des lèvres.
 
C’est un peu ce qui est arrivé dans mes relations précédentes. À la longue, l’idée 
d’embrasser ma partenaire était aussi séduisante que de boire une gorgée de jus de 
citron. Inévitablement, la fréquence et la qualité des rapprochements en ont souffert. 
Car pour moi, sensualité et odeurs sont intimement liées. Lorsque je vois une jolie fille 
marcher dans ma direction dans un endroit public, il m’arrive parfois de synchroniser ma 
respiration en fonction du moment où je vais la croiser. Et j’avoue prendre autant plaisir 
à respirer son parfum qu’à admirer ses courbes.
 
Cependant, la demoiselle aura beau avoir un corps à faire rougir d’envie Jennifer 
Lawrence, si elle sent le cendrier, au final, le moment sera plutôt décevant. 
Et n’ayez crainte, je ne suis pas un «freak» qui sens les pieds des mesdames au parc 
du coin. Mais je ne peux nier que l’odorat occupe une place prépondérante dans mon 
appréciation de la gent féminine.
 
Superficiel?
 
Le problème avec la cigarette, c’est que contrairement à l’alcool par exemple, il est 
difficile de la consommer avec modération. 
 
En effet, il y a toujours la première de la journée en se levant, celle après le déjeuner, 
une autre après le dîner, ou encore à la pause au bureau, avant et après le souper, en 
buvant un verre, une autre pour le deuxième verre, après avoir fait l’amour, bref, toutes 
les occasions sont bonnes pour en allumer une. Et ceci vaut pour les fumeurs que l’on 
pourrait qualifier de respectueux et modérés. 
 
Certes, il y a ceux et celles qui se considèrent comme des pompeux de cigarettes 
occasionnels (ou social, ça fait plus positif), mais personnellement, je n’y crois pas 
vraiment. Peut-être est-ce parce que tous ceux que j’ai rencontrés dans cette catégorie 
avaient toujours l’air d’avoir une occasion pour prendre une petite «pof»?
 
« Ah moi je ne fume que lorsque je suis stressé. Mais en ce moment, dans ma vie, il se 
passe tellement d’affaires que mon stress est à son maximum. Je n’ai pas le choix, faut 
que je décompresse ».
 
« Ah moi c’est seulement lorsque je prends un verre. Est-ce que je t’ai dit que je buvais 
souvent? »
 
Bon, vous voyez le genre. 
 
Maintenant, est-ce superficiel de considérer une habitude (mauvaise selon moi) comme 
un critère de sélection? Pour ma part, je crois que non. Ou du moins, pas plus que de 
considérer la consommation d’alcool excessive ou la passion des jeux vidéos comme un 
problème. 
 
Et probablement encore moins que les trop nombreuses filles qui écrivent dans leur 
profil sur différents sites de rencontres : tu dois mesurer plus de 5 pieds 10 pouces car 
je mesure moi-même 5 pieds 8 pouces et je tiens à ce que mon copain soit plus grand 
que moi lorsque je porte des talons. 
Pardon?!?! 
 
Sérieusement!? Vous laisseriez passer l’homme de votre vie pour ne pas nuire à votre 
plaisir de porter une paire de souliers qui a pour principale qualité de donner mal aux 
pieds? 
 
Enfin, pour être honnête, j’admets ne pas être complètement convaincu d’être en 
mesure de laisser tomber la fille de mes rêves rencontrée par hasard au cours d’une 
soirée improvisée simplement parce que je la vois sortir dehors avec son briquet ou ses 
allumettes. Il est évidemment plus simple de tenir à ce critère sur un site de rencontre 
virtuelle que dans la vraie vie. 
 
Il n’en demeure pas moins que pour passer par dessus ce défaut, il va falloir qu’elle soit 
sérieusement intéressante! 
 
Qu’en pensez-vous?
 
Est-ce que la cigarette est un facteur important dans le choix de votre partenaire?
Avez-vous d’autres critères incontournables?

AVEZ VOUS PRIS COMME RÉSOLUTION DE CESSER DE FUMER ?!? 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La première chose à faire est de prendre soin toi... anyway, tu es la seule personne à pouvoir le faire

September 30, 2016

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags